top of page
  • Photo du rédacteurLiazri A.

Abraham dans le Coran

Dernière mise à jour : 1 nov. 2023



Louange à Dieu, Seigneur des mondes, Nous témoignons qu’il n’y a de dieu que Dieu et que Muhammad est le Messager de Dieu.


Et rappelle l’histoire d’Abraham, telle qu’elle se trouve dans le Coran. C’était un homme véridique et un prophète, [42] quand il dit à son père : «Cher père ! Pourquoi adores-tu ce qui ne peut ni entendre, ni voir, ni t’être d’aucun secours? [43] Cher père ! J’ai reçu une part de science qui ne t’est point parvenue. Suis-moi ! Je te guiderai vers le droit chemin. [44] Cher père ! N’adore pas Satan, car Satan a toujours été rebelle au Miséricordieux. [45] Cher père ! Je crains qu’un châtiment du Tout-Clément ne vienne te frapper et que tu ne deviennes un auxiliaire du démon.» [46]

Les pires malheurs qui ont frappé l’humanité par le passé naissent de l’incompréhension. Aujourd’hui encore la culture de l’incompréhension domine et les sociétés traversent des tensions sociales, interreligieuses et à l’intérieur d’une même religion, les divisions persistent et perdurent. L’incompréhension domine également à l’intérieur d’une même famille, là où tout le monde devrait se sentir proche, on assiste à des conflits et parfois des drames, entre le père et le fils, entre l’époux et son épouse et entre les membres d’une même fratrie. Le Coran nous présente une scène d’un dialogue franc, tendu mais plein d’enseignements entre Abraham et son père. Abraham, prophète de Dieu, appelant à une idée nouvelle, d’un Dieu unique, Clément et Miséricordieux, face son père Azar, très attaché au culte des idoles et qui ne jure que par la religion de ses ancêtres. Le désaccord sur le sens de la vie et les fondements de la croyance est donc très profond.


Mais la véracité d’Abraham le pousse à ouvrir le débat, et il commence par interpeller son père avec une question de bon sens, qui est plus éclairante et plus convaincante que n’importe quelle affirmation.

«Cher père ! Pourquoi adores-tu ce qui ne peut ni entendre, ni voir, ni t’être d’aucun secours? [43] »

Mais face à une réaction très violente du père:

«Serais-tu hostile à mes divinités, Ô Abraham ! Si tu ne cesses pas de les dénigrer, je te ferai lapider. Et maintenant disparais de ma vue, et pour bien longtemps !» [47]

La réponse du fils est d’autant plus sereine et compatissante :

«Salam, répondit Abraham. J’implorerai en ta faveur le pardon de mon Seigneur, car Il a toujours été Bienveillant à mon égard ».

Une attitude prophétique, reflet d’une grande sagesse et d’un grand cœur. La tradition relate que face aux arabes de la Mecque qui l’on rejeté, Mohammed messager de Dieu, a suivi le même exemple. Dans une prière rapportée par Al Boukhari, il dit : « Ô Allah, pardonne à mon peuple, assurément ils ne savent pas ». Il est également relaté que les compagnons du Messager avaient pour habitude de demander guidance et pardon à Dieu, pour leurs proches, embrigadés par la bêtise et l’intolérance. Certains d'entre eux continuant à prier pour leurs parents morts alors même qu'ils ont porté le fer contre les musulmans. Le Coran est descendu pour leur demander d'arrêter. Mais face au rejet et à la violence du père, Abraham fait preuve d'empathie et prône un message de paix et de pardon, tout en se protégeant et en prenant ses distances vis-à-vis de l’idolâtrie et de l’intolérance :

[48] Je me retire loin de vous et des divinités que vous invoquez en dehors de Dieu, pour me consacrer à l’invocation de mon Seigneur. Il se peut que je ne sois pas déçu dans mon appel !»

Notre défi aujourd’hui, face à l’incompréhension source première de conflits est d’apprendre à bien communiquer, apprendre l’art de questionner et d’argumenter, choisir convenablement ses mots, parler sans juger, sans critiquer et sans dénigrer. Dans un monde où les nouvelles technologies de communication permettent à l’information de circuler à la vitesse de la lumière, l’individu ne ressentant plus le besoin de tisser des relations de qualité avec son voisin, il est donc primordial de nos jours de revivifier et diffuser cette culture Abrahamique de la compréhension mutuelle, fondement de la paix, de l’entraide et du pardon.

77 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page