top of page
  • Photo du rédacteurecmbordeaux

Qu'est ce que la Hijra ?

Dernière mise à jour : 1 nov. 2023


Louange à Dieu, le Clément le Miséricordieux. Nous témoignons qu’il n’y a de dieu que Dieu et que Muhammad est le Messager de Dieu.


Aujourd'hui vendredi 29 juillet 2022, nous commémorons le nouvel an musulman, correspondant au 1 Muharram 1444 de l’Hégire.


Que cette nouvelle année apporte à tous les êtres humains paix, bonheur et prospérité.


Pour comprendre véritablement l'essence de la Hijra, il est crucial de se replonger dans son contexte historique.

L'interprétation des textes sacrés sans tenir compte de leur contexte original peut conduire à une perte de leur signification, à une déformation de leur message ou pire encore encore, ouvrir la voie à de possibles manipulations.


C'est le thème du prône d'aujourd'hui.

Après avoir consulté ses compagnons, le deuxième calife, Omar Ibn El Khattâb, a décidé de la mise en place d'un calendrier musulman. Il a alors choisi comme point de départ, l'année zéro, la date symbolique de l'Hégire - la migration du Prophète (PSL). Cette date marque le premier jour du mois de Muharram.


Pourquoi ce choix ?


Alors que les événements importants dans l’histoire de la communauté naissante de l'islam ne manquaient pas : La naissance du Messager, le début de la révélation, la bataille de Badr, le pacte de paix de Al Houdaybia … Au final, ce fût la migration qui a fait l’unanimité.


En effet, la Hijra a été un tournant dans l'histoire des premiers musulmans. Séduits par les idées nouvelles portées par Muhammad (PSL), des hommes et des femmes avaient décidé au sein d'une Arabie polythéiste et dominé par l'esprit tribal de prendre leur destin en main et de se mettre en mouvement et cette décision s'est soldée par une entrée triomphale et sans violence à la Mecque.


La vie à la Mecque, marquée par l'oppression et la terreur était devenue insoutenable.


La migration du Messager « la Hijra », va sonner le départ d’un flux migratoire ininterrompu, de la Mecque vers Médine située à 430km au nord, qui va s'étaler sur une période de neuf ans.


Le Coran y fait allusion à plusieurs reprises comme un acte d’authenticité et de résistance active non violent.


Dans le Coran il est écrit :

« Aux pauvres émigrés qui ont été chassés de leurs demeures et dépouillés de leurs biens, pendant qu’ils recherchaient la grâce et l’amour de Dieu, résistaient pour le triomphe de Sa Cause et portaient secours à Son Prophète. Ce sont ceux-là les vrais croyants ! ».

Après treize ans de prédication et face au rejet des notables de la Mecque, Muhammad se voit contraint de s’exiler, après avoir appris que les notables Mecquois, mettaient en place un complot pour l’assassiner.


Pour arrêter ce projet, la tête de Muhammad (PSL) va être mise à prix : « cent chamelles pour celui qui ramène Muhammad mort ou vif ! ».


Al Boukhari rapporte que Muhammad et son compagnon Abu Bakr vont faire appel moyennant salaire, aux services d’un polythéiste nommé Ibn Uraïqat, afin de les aider à échapper à leurs poursuivants.


Les services de cet expert pisteur vont s’avérer inestimables et vont assurer l'arrivée en toute sécurité du Prophète et de son compagnon à Médine.


Les médinois vont réserver un accueil des plus chaleureux au Prophète et aux premiers migrants.


Le Coran ne manquera pas de leur rendre hommage.


« Et à ceux qui, déjà installés dans le pays et dans la foi, accueillirent les émigrés avec joie, sans ressentir la moindre envie pour ce que ces derniers recevaient, allant même jusqu’à se priver en leur faveur, malgré leur propre indigence. Heureux les gens qui savent se prémunir contre leur propre avarice ».

Pour autant la violence des mecquois ne fera que s'intensifier. En réaction le Coran appelle chaque nouveau musulman à quitter la Mecque pour rejoindre Médine. Une dérogation de rester à la Mecque, est accordée à celles et ceux qui ne peuvent se débrouiller seuls.


{A l'exception des opprimés parmi les hommes, les femmes et les enfants, incapables de se débrouiller, et qui ne trouvent aucune voie} Coran (4:98)


Fondée sur une stratégie non violente, la Hijra s'est avérée la meilleure réponse face aux violences et aux persécutions.


Temps et persévérance, vont finir par inverser le rapport de force faisant de la Hijra la plus grande victoire de l'islam naissant.




Cette première communauté de croyants, unie par l'amour du Dieu clément et miséricordieux et travaillant pour incarner les valeurs de paix, de fraternité, de solidarité a réussi à forger sous la direction de Muhammad (PSL) un refuge de liberté au sein d'une Arabie marquée par l'hostilité et la militarisation.


La migration a constitué une transition majeure dans l'histoire de l'Arabie, où la sagesse a surmonté l'aveuglement, où le principe de l'entraide a prévalu sur la loi du plus fort, et où la fraternité a triomphé du tribalisme.


Pour un musulman d'aujourd'hui, entreprendre la hijra ne se réduit pas à dupliquer à l'identique les actions du Prophète (PSL) alors même que le contexte est radicalement différent, mais plutôt à s'inspirer des leçons du passé pour mieux construire l'avenir.


Faire la hijra pour un musulman de nos jours, implique encore moins de se séparer de la société pour pratiquer une version idéalisée et fantasmée de l'islam.


célébrer la Hijra signifie c'est assumer nos responsabilités face aux défis qui sont les nôtres aujourd'hui, à l'image du Prophète Youssef (PSL) qui a été une bénédiction pour ses contemporains au moment où la société égyptienne, non musulmane, traversait une redoutable crise climatique.


Faire la Hijra aujourd'hui c'est porter un projet de paix, de bonté et de prospérité pour l'univers à l'instar du fils d'Adam qui a refusé de rentrer dans le jeu morbide de son frère et de faire couler le sang.


« si tu étends ta main vers moi pour me tuer moi je n’étendrai pas ma main vers toi pour te tuer…je crains Dieu le Seigneur de l’univers » (Coran)

Célébrer la hijra du Prophète (PSL ) aujourd'hui, c'est unir notre amour pour Dieu et notre intelligence, dans le contexte qui est le nôtre, pour donner vie aux valeurs auxquelles, il nous a appelés. Lui qui a été :


« Envoyé comme une miséricorde pour l’humanité ». (Coran)

Que cette nouvelle année soit pour nous tous, une lumière, qu'elle soit remplie de joie et de paix. Nous demandons à Dieu qu’Il nous pardonne nos faiblesses et qu’Il accepte nos invocations.


Nous demandons à Dieu qu’Il nous accorde la réussite et la vie heureuse dans ce monde et dans l’autre.


172 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commentaires


bottom of page