top of page
  • AzéDine

Un lin blanc au service de la concorde.

Dernière mise à jour : 21 févr.

Autour de l'année 605 de l'ère chrétienne, lorsque Muhammad atteignit l'âge de 35 ans, les Qurayshites se lancèrent dans la reconstruction de la Kaaba.

De violentes pluies s'étaient abattues sur La Mecque, causant d'importants dommages à ce temple sacré et vénéré par les tribus polythéistes de l'Arabie.



Les mecquois entreprirent alors la reconstruction de l'édifice jusqu'à arriver à l'emplacement réservé à la Pierre noire, située dans l'un des angles de la Kaaba.


Cependant, au moment de remettre la pierre noire à son emplacement initial, une discussion animée et des disputes éclatèrent parmi les membres des différents clans, concernant celui qui aurait l'honneur de la replacer à sa position.


Certains étaient même prêts à recourir à la violence pour résoudre cette question et déterminer quel clan méritait ce privilège.


Une suggestion émise par un vieil homme fut de laisser la décision entre les mains du premier homme à entrer dans l'espace sacré, et un consensus se forma autour de cette proposition.


Muhammad fut le premier homme à franchir le seuil de l'espace sacré ! Dès que les chefs des tribus le virent, ils s'exclamèrent : "Voici le véridique, le digne de confiance (الصادق الأمين) ! Nous lui faisons confiance et acceptons son arbitrage."


Il écouta attentivement les chefs et leur demanda de lui fournir un large morceau de tissu blanc. Ensuite, il plaça la pierre noire à l'intérieur du tissu et invita chaque chef de clan à tenir un bord du tissu afin de soulever collectivement la pierre. Lorsqu'elle fut élevée à la hauteur voulue, il positionna lui-même la pierre noire en place, ce qui mit tous les clans d'accord et apaisa le conflit.

Conclusion : Par sa sagesse et son sens aigu de la justice, Muhammad, bien avant sa prophétie, a transformé un moment de tension intense en une opportunité de collaboration et d'unité.


Sa solution pour le placement de la Pierre Noire n'a pas seulement évité un conflit potentiellement dangereux parmi les clans Qurayshites, mais a également créé un sentiment d'harmonie et de participation collective dans la reconstruction de la Kaaba.


En permettant à chaque chef de clan de tenir un coin du tissu sur lequel reposait la Pierre Noire, il a instauré un acte de coopération qui a transcendé les rivalités tribales.


Cette démarche collaborative a non seulement résolu un problème immédiat, mais a aussi posé les bases d'un modèle de résolution de conflits basé sur le consensus et l'inclusion.


Tous les clans se sont sentis honorés et heureux de leur rôle dans cette entreprise sacrée, renforçant ainsi le tissu social de la communauté.



27 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Kommentare


bottom of page