top of page
  • Photo du rédacteurecmbordeaux

Le défi des divergences où comment réconcilier entre les écoles de pensée musulmanes ?

Dernière mise à jour : il y a 2 jours



Les controverses persistantes liées aux pratiques cultuelles collectives comme la zakat al fitr, le début et la fin du mois de Ramadan, et d'autres pratiques similaires, s'expliquent par plusieurs facteurs profonds, notamment la divergence méthodologique entre différentes écoles de pensée islamique, comme l'école des finalités (madrasa al-Maqâsid) et l'école Traditionaliste.


1. Divergence Méthodologique

La racine des controverses réside souvent dans la divergence méthodologique entre les écoles de pensée islamiques. L'école Traditionaliste, par exemple, se fonde sur l'adhérence stricte au Texte, rejetant tout effort de réflexion en sa présence et considérant la langue arabe comme la raison d'être d'un texte, sans prendre en compte les circonstances particulières de sa révélation. Cette approche peut entrer en conflit avec des perspectives qui valorisent le progrès scientifique, l'unité des musulmans, ou d'autres objectifs (Maqsâd) qui peuvent sembler secondaires pour l'école Traditionaliste.


2. L'Évolution Sociale et Scientifique

Les controverses peuvent également être exacerbées par l'évolution sociale et scientifique qui soulève des questions non abordées explicitement par les Textes fondateurs. Cela inclut les avancées technologiques, comme l'astronomie pour déterminer le début du Ramadan, qui peuvent se heurter à l'interprétation littérale du Texte prônée par l'école Traditionaliste.

L’impasse auquel fait face l'école des finalités (madrasa al-Maqâsid) est qu'elle prétend adhérer à la méthodologie de l’école Traditionaliste, alors même que cette dernière est fondée sur deux postulats. Ignorer ces deux principes mènent  inéluctablement à l’effondrement de l’école Traditionaliste.

Le premier postulat se résume ainsi : ”Tout effort de réflexion est rejeté en présence du Texte ”.

Si le texte affirme : « Jeûnez à la vue du croissant lunaire », le calcul, le progrès scientifique, l’unité des musulmans ou tout autre objectif (Maqsâd) devient caduque et non avenu.

De même, si le Texte affirme « Nous sortions l'aumône de rupture du jeûne un « sa' » (quatre fois le contenu du creux des deux mains) de nourriture, ou d’orge ou de dattes ou de fromage ou de raisin sec », des arguments tels que l’utilité pour le bénéficiaire ou la facilité pour le donateur, ou encore la rareté de la monnaie à l’époque du Prophète (PSL) sont inéluctablement rejetés.


3. Le Manque de Consensus sur la Flexibilité du Texte

Un autre facteur est le manque de consensus sur la flexibilité d'interprétation du Texte. L'école des finalités cherche à interpréter le Texte d'une manière qui tient compte du contexte, des finalités supérieures, et des circonstances actuelles, ce qui est souvent rejeté par l'école Traditionaliste pour qui le Texte est auto-suffisant et doit être pris à la lettre.

Le second postulat sur lequel est fondée l'école traditionaliste est : “la raison d’être d’un texte est la langue arabe et non d’éventuelles circonstances particulières”. (العبرة بعموم اللفظ لا بخصوص السبب).

L’école des finalités cherche à outrepasser ces deux principes, en donnant la priorité aux objectifs supérieurs, lorsque le Texte traite d’une question que l’école des finalités considère comme secondaire.

L’argumentation de l’école des finalités consiste à critiquer la chaîne de transmission pour affaiblir le Texte, ou à le relativiser en le liant au moment particulier qui lui a donné naissance, ou encore en faisant appel à l’opinion d’un compagnon ou l’interprétation d’un grand imam.

Les Traditionalistes se méfient énormément de ce genre d’approche et de cette orientation.

Les deux écoles échangent régulièrement des accusations, au fil des controverses, sans arriver à un compromis qui pourrait les sortir de l’impasse dans laquelle elles se trouvent.

Et à chaque fois que l’école des finalités, réorganise ses cartes en mettant en avant :  le contexte, la langue, l’objectif suprême ou les valeurs universelles ; l’école Traditionaliste s’y oppose en s’appuyant sur le postulat de la primauté du Texte et de sa suffisance.


4. La Polarisation et le Manque de Dialogue

La polarisation entre ces écoles et le manque de dialogue constructif contribuent également à la persistance des controverses. Chaque camp tend à défendre sa position sans chercher un terrain d'entente ou une compréhension mutuelle qui pourrait mener à une approche plus harmonieuse.


5. Le Défi de la Modernité

Il se pourrait que la solution ne consiste, ni à marginaliser le Texte, ni à le lier à un objectif suprême, mais un début de solution consiste à prendre conscience de l’impasse et de l’incapacité dans laquelle se trouvent les deux écoles.

L’école Traditionaliste a la conviction que sa méthodologie d’approche lui permet de résoudre tous les problèmes sociaux contemporains, alors même que les problèmes humains ne cessent de s’accumuler, et que  les défis posés par la modernité deviennent plus complexes.

La modernité pose des défis complexes qui nécessitent une relecture des Textes sacrés à la lumière des réalités contemporaines. Cependant, pour l'école Traditionaliste de telles démarches pourraient représenter une menace à l’intégrité de l'islam, 




Conclusion

Les partisans de l’école des finalités, ont pris conscience de cette problématique, mais se sont avérés incapables de proposer une nouvelle vision ou méthodologie ingénieuse harmonisant Texte, contexte, finalités, valeurs et réalité contemporaine.


La solution à ces controverses ne réside ni dans la marginalisation du Texte ni dans sa liaison exclusive à un objectif suprême, mais plutôt dans la prise de conscience de ces impasses et la recherche d'une méthodologie qui harmonise Texte, contexte, finalités, valeurs et réalité contemporaine. 


Cette nouvelle approche devrait permettre une contribution constructive des musulmans à la civilisation humaine en harmonie avec les valeurs clés de l'islam.


Toutefois le début du chemin consiste d'abord à prendre conscience de l'incapacité existante.


420 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page